• La mort et l'enseignant


    Un pauvre Enseignant, tout couvert de craie,
    Tenant à la main un cartable détérioré
    Semblable à lui, usé par le poids des ans
    Se plaignant et voûté, marchait à pas pesants.
    Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur,
    Il pose son cartable, il réfléchit à son malheur.
    Quelle joie a-t-il eu depuis qu'il est dans ce domaine ?
    A-t-il seulement goûté une fois à la richesse humaine ?
    Point d'argent quelquefois, et jamais de repos :
    Sa femme, ses enfants, le loyer, les impôts,
    Le créancier et la corvée
    Lui font un tel mal et rendent sa vie plus aggravée.
    Il appelle la mort. Elle vient sans tarder,
    Lui demande ce qu'il faut faire.
    « C'est, dit-il, afin de m'aider
    A enseigner à tous ces élèves le bien-faire. »
    Le trépas vient tout guérir ;
    Mais ne bougeons d'où nous sommes :
    Plutôt souffrir que mourir,
    C'est la devise des hommes

    Un plagiat : La Mort et le Bûcheron
    (Jean de La Fontaine, Fables, I, XVI)


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Janvier 2007 à 11:42
    C'est très beau
    J'ai bien apprécié cette réécriture de cette fable de la fontaine, elle dessine le véritable statut de l'enseignant, c'est rigolos et triste à la fois lol. Merci mon ami.
    2
    Lundi 15 Janvier 2007 à 01:01
    plagiat
    excellent ...bravo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :